Le revers

Le revers à une main est difficile pour les débutants, pour les enfants et pour les femmes car en plus de la technique qu’il faut acquérir, il requiert de la force au niveau de l’épaule, de l’avant-bras et du poignet.                          
Les débutants, les femmes et les enfants auront donc la plupart du temps plus de facilité à jouer avec un revers à 2 mains, qui est moins difficile du point de vue musculaire.

La préparation

Il est conseillé lors de la réalisation d’un revers d’accompagner la raquette le plus loin possible en arrière. Le buste est tourné à 90° par rapport au filet. Les pieds sont en position semi-ouverte. Le corps, des pieds aux épaules est dans un état dynamique. Les poignets serrent bien la raquette.

L’impulsion est donné par le pied gauche afin de faire tourner l’ensemble du corps. Il est donc obligatoire que les muscles de l’abdomen soient bien tendus pour que le corps accompagne cette rotation, sans temps de retard. La position de la jambe gauche est très importante. Elle ne doit pas être tendue, ce qui empêcherait de dégager toute la puissance de rotation et de bascule qu’elle transmettra au corps.

Le mouvement et l’impact 

Après avoir tendu fortement les muscles à la préparation, on les fait partir de manière un peu brutale, d’un coup sec. On fait tourner violemment le buste pour le remettre de face (hanches, tronc et épaules).

Ce mouvement s’obtient grâce à l’action de la jambe gauche (pour un droitier), qui se déplie et, en même temps, tourne sur elle même vers la droite. Le dépliement de la jambe va faire avancer le bassin vers l’avant et faire ainsi basculer le haut du corps vers l’avant. Pour que ceci se réalise rapidement, et soit donc en phase avec la vitesse du mouvement, la jambe gauche doit faire une rotation active : une rotation qui utilise les muscles des hanches pour être effectuée rapidement. La jambe droite, quant à elle reste assez statique et n’est pas dans une situation de mouvement rapide.

A quel moment, par rapport au mouvement du corps, faut-il déclencher le mouvement des bras ? Si on veut faire un mouvement plutôt vers l’avant : On déclenchera le mouvement des bras une fois que les épaules auront dépassé une situation de trois-quart par rapport au filet afin de ne pas être gêné par son corps.

Si on veut faire un mouvement plutôt sur le coté : On déclenchera le mouvement des bras dès que les épaules se mettront en mouvement. Ainsi, on aura une distance plus grande pour faire le mouvement. La balle sera frappée un peu plus en arrière que pour le type de mouvement précédent.

L’accompagnement

La fin du mouvement est la suite logique de ce qui s’est passé avant.  Le tronc a basculé vers l’avant, avec le pied droit (le gauche pour un droitier) qui reste en arrière pour maintenir l’équilibre du corps sans lequel le joueur ne pourrait faire un coup aussi puissant. Le pied gauche a avancé pour continuer à garder l’équilibre.

 

Les commentaires sont fermés.